Puits

Puis vinrent les nappes
Le brouillard et l’eau
Puis vinrent les doigts
Qui battent ls mesure
Puis vint le cœur
Qui bat plus sourd
Puis revint l’infini
Entre les oreilles
Comme un philtre
L’autre énigme
Du temps
Puis revint la nuit
Blanche et sèche
Et la faim, peut-être ?

8 xii 2014

For

Just follow your eyes

The Cure, A Forest

L’infini
Se plante
Sous la peau
Au-delà de mes mains

L’infini
Sa plainte
Dans mes oreilles
Jette son écot

L’infini
Est un angle
Qui me pince
Une plinthe
Dans les reins

À l’horizon
Qui s’orange
Avant le crépuscule
Je cherche
Le début et la faim

31 VIII 2014