Note

IMG_6309

“And their hope grew with a hunger to live unlike before”
Agnès Obel, The Curse

Le soleil, une note
Sur un fil tenu
Plein du matin
Brume et s’assèche

Yeux fermés
Commence le jour
Et l’ombre fraîche
Le voile d’Isis

Césure. Le vent,
Je parle seul
Mais l’œil, toujours écoute
Il happe, il a faim
L’épingle dans le geai

Le pain s’effrite
Il est tendre, encore
Et trop loin pour mes pas
Au royaume des grandes ombres

11 iv 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s