Poiéarithmétique

Retrouvé par hasard, ces petits essais de poétique arithmétique ou d’arithmétique poétique, je ne sais pas, rédigés il y a longtemps (2012). Les liens internet ne fonctionnent plus et sont retournés au royaume des ombres.

13 juillet 2018

1, 2, 3, nous irons au bois

1, 2, bois, j’irai dans les trois
4, 5, sises, cueillir de ces rixes
7, 8, 9, dans un panier neuf
10, 11, rouges, elles seront toutes douzes,
1, 2, 3, gisait la voie
4, 5, 6, vieillir la brise
7, 8, 9, dans un panier neuf
10, 11, 12, elles seront toutes rouges,
à Toulouse.

 

1, 2, 3, nous irons au bois

1, 2, 3, j’irai dans les bois
4, 5, 6, cueillir des cerises
7, 8, 9, dans un panier neuf
10, 11, 12, elles seront toutes rouges,
à Toulouse.

Ininterruption

et que je dorme un peu
Puisque vous reposez
P. Verlaine

Pas de cri
Pas de lame

Un étant, humide
Autour des yeux

Baigne la fatigue
Et l’ivresse quand

Dehors, luit, vivement
Le pavé, rouge

Et dedans une flamme
Jaune, bleue, grise

Tassé, souffle lent
Doigts précis

Lourdes tours
Frappent le verre

Un peu sourd
Ou indifférent

Au coton
Qu’il embrume

A la solitude
Qui s’additionne

Dans la torpeur
Et le murmure

Je songe
A la bandoulière

Au seing,
Qui me barre

A l’écharpe
De néant

Au brouillard
De la vue

Rugueuse
Et friable

Brique bistre
Qui réchauffe

De son regard
– Je ne sais pas

Comme une rose
Des sables

Une larme
Au tour du visage

17 xii 2014