Le plaisir des cendres : V. Regrès

 

And what am I hanging around for,
Riddled with what his silence said?

Ann Sexton, Lessons in Hunger

 

 

Noisette scintillante
J’en regrette l’amande

Amant de ton geai
J’en faix le plaid

Et lui la plaie
De mon regrès

Mauvais gré me sais
D’en avoir ceint

De ma mémoire
Le sombre tain

De la gravité
Tendre nacelle
Noisette bretelle

De la pauvre ténue
Que mon désir épelle
Ravive les tesselles

 

30 xi 2007-15 vi 2008

Acte (V)

Calme-toi, visage embrasé. Je suis là.
Pas d’arrachement.
Je t’attends dans la douceur…
Je t’attends

H. Michaux, L’espace aux ombres

Je vois le brouillard
De l’ombre
Le marbre de l’eau
Le geste long
De la plante animale
Le visage de la pluie
La peau qui déborde
En haut des seins
La hache du regard
Noyé dans l’onde
Verte de soie
Caché dans la terre
J’allonge l’infini
Je le caresse
Mais le mords
Turbulent
Il renaît
S’en va
Et renaît
Et je me retourne
Au brouillard
19 vi 2014

Image

Four acts à-la-mescaline, with Henri Michaux
http://jepluriel.wordpress.com/2014/06/18/four-acts-a-la-mescaline/

Eaubscure

 

J’ai teins la nuit

Bleue comme un agrume

 

Une commissure

Dans l’ombre

Où s’affaisse

L’argent blanc

 

Écouter lentement

S’allaiter le sommeil

Vers la lumière

 

Demeurer aussi

Dans la gencive

Une lame

 

L’ardent sanglot

Etrange lacet

Autour des paupières

 

Ne laisser

Que points bleus

Immuables

Sonner le triangle

Les cordes et l’eau…

 

L’écorce vive

Du fruit

L’imagination

 

De la lourde pulpe

Qui, étonnante

Nous tend

 

20 v-19 vi 2014

 

Sain

Pour N. C.

Princesse des bois des ronces et des genêts

Reine des bois des ronces et des genêts

Brûle moi

J.- L. Murat

 

 

Ma peau, dit-on
Est noueuse
Claire et tachée

Qu’elle peut pourrir
In interiore
À mes pieds
S’affaisser

Comme la terre,
Inexorablement,
Monte à la gorge

J’entends le corps
S’obturer
Par mes yeux infertiles

Je vois glisser
Le sang invisible
De l’eau
Esquisser l’avers
De l’ombre

Dans les plis
Secs de juin
Je…
À quel…
Se vouer ?

17 vi 2014

 

Sceau (3)

Image

 Que le soleil nous plombe
Qu’il brûle enfin

[…]

Que la nuit nous inonde
Un beau matin

F. Marchet, La dernière seconde

 

 

Trois chaises,
Ma vanité
Plus une,
Ma dissémination

Tant j’attends
Avec obstination
Ce qui ne vient pas

La lune à moitié nue
Mure et blanche
Est au seuil
Derrière les volets

Et la fatigue
Frotte lentement
L’acuité de mon orgœil
Le spectateur de l’âtre

La nuit se parle
Dans un livre bleu
La musique synthétise
Les rêves solitaires
Désemparés au réveil

Grand ou petit
Le A est la
Dans cette loi
Du regard

Dans la corolle
Ou ploie
L’obscur

 

8-11 juin 2014

F/Loi

Pour F. M.-D.

 

 

Maintenant la fatigue avait disparu
et il ne restait que la beauté

M. Kundera, L’insoutenable légèreté de l’être

 

 

 

 

Se pose
Mon regard
Sur la foudre
De ses yeux

Sur l’aménité
Violette
Qui brûle
Le pourpoint

De ma parole
Crispée
Dans l’onde
De mes mains

Déposer
Mes lèvres
Amères
Dans le creux

En haut
De la commissure
Vers l’âtre
Et la rosée

Le sable
Où s’enivre
Et se tord
Mon envie

Fou deviens-je
De l’absence
Tant je meure
De l’obstinée

Patience
De la pureté
De son nu-né

Du carmin
Qui entoure
Ses mots

29 ii 2012