Méandre


Les yeux dans l’eau
Une tâche brune
Sur la blancheur
Pale et jaunie

Vibre toujours
La monocorde
Du cœur sourd

S’entend la mélodie
Aiguë, l’angle
Du murmure
La ridule ourlée

L’inflexion
Des pas, des mains
L’épaule qui porte
Presque nue

Le lien
Vers le châle
L’heur que
Toujours

J’attends
Je regrette
Je tends
Je guette
Je dévore

Le songe
Si court
Des nuits
D’hiver

28 xi 2013
avec Cocteau Twins

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s