Lune et l’autre

Et pendant
Que, peut-être,
Tu rêves
La lune
J’attends
Et j’essaye
Je me demande
Pour quoi est belle
La beauté de son baume
Je me tords doucement
Pour tenter la douleur
De l’eau
Je glisse
Entre mes feuilles
Sous la blancheur
Vieillie de l’angle
Aigue-marine
Rosale et amène
Je crépis
Sous le feulement
Du silence
Je bois l’arme blanche
Éventuellement châtaine
De la gorge
Et je regarde le vent
Je le regarde vivement
Pour humer
La nue promesse
De l’effusion
 
14 v 2013


 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s