Passage

Etre de papier
Qui rien ne demande
Et ne froisse
Que le silence
Des paupières bleues
La peau rêche
De ses lèvres
Dans mon rêve
Je ne crains pas
Le murmure
Ni la sécheresse
La morsure
Et la caresse
Je suis sauf
Au pli
Qui me ceint
Je saigne
Je suis un être
Buvard et bavard
De la soie et des voix
Je m’écroule
Dans l’encre
Qui sourd
De mes doigts
Le désœuvre
De ma voie
« If i don’t get out of this
« I w…, i just want you to know,
« I really really really love you »
12 V 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s