Lune et l’autre

Et pendant
Que, peut-être,
Tu rêves
La lune
J’attends
Et j’essaye
Je me demande
Pour quoi est belle
La beauté de son baume
Je me tords doucement
Pour tenter la douleur
De l’eau
Je glisse
Entre mes feuilles
Sous la blancheur
Vieillie de l’angle
Aigue-marine
Rosale et amène
Je crépis
Sous le feulement
Du silence
Je bois l’arme blanche
Éventuellement châtaine
De la gorge
Et je regarde le vent
Je le regarde vivement
Pour humer
La nue promesse
De l’effusion
 
14 v 2013


 

 

Passage

Etre de papier
Qui rien ne demande
Et ne froisse
Que le silence
Des paupières bleues
La peau rêche
De ses lèvres
Dans mon rêve
Je ne crains pas
Le murmure
Ni la sécheresse
La morsure
Et la caresse
Je suis sauf
Au pli
Qui me ceint
Je saigne
Je suis un être
Buvard et bavard
De la soie et des voix
Je m’écroule
Dans l’encre
Qui sourd
De mes doigts
Le désœuvre
De ma voie
« If i don’t get out of this
« I w…, i just want you to know,
« I really really really love you »
12 V 2013

Blanc


La lame rouge des sabres
Fouille l’éternité
Vois l’abondance est brutale
J.-L. Murat, Paradis perdus




Sous la gorge

Une lame
Blanche
Pointue
Étincelante

Une lame
Qui descend
La pointe
Entre les seins

Une lame
Évasive

Une lame
Qui porte
Le jade pur
Et l’éclat

Sous la paume
Une nappe d’eau
Ou se ployer

La poursuite
Ou la grève
D’une perle

Le rêve
D’une gemme
Brûlante

Comme le sang

7 v 2013