Chaîne

La chaine qui
Au cou se tend
Est le sang
Que j’entends
La corde qui, d’abord
Se pince puis résonne
Vers le haut
Mol enthousiasme
D’une lecture vague
D’un regard ivre
De larmes sèches
Percole le fil
De la chaine a la corde
En gouttelettes sonores
Musique amniotique
Aux confins oraux
Je retrouve le sang
Le pouls souple et blanc
La lumière laiteuse
D’un après-midi
De mai près
L’origine
De la Seine
Originaire
De ce pas immobile
A l’arrière
De mon regard
D’une peau fugitive
Devinée

Dérobée
Au coin de l’orbe
Bleuté
De ma mémoire

28 v 2011