Eau

J’entends la mer
Dans une ville
Qui ne me connait pas

Je vois les vagues
Lentement submerger
L’iris froid

Je sens mes doigts
Rugueux, battre
La morsure d’un cœur

J’imagine l’abstrait
Mouvement d’un corps
Qui ondoie

Je goute le clapotis
Ductile d’une peau
Au grain qui m’echappe

J’hume le coquillage
Sable et sel
Des lèvres peintes

J’ouie le soleil
Qui se dilue
Sous mes pas

Dans la prune
Du crépuscule

30 VIII 2009

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s