Glisse

Archive – Day That You Go

La peau est lisse

Comme mon regard
Plisse les lèvres

La peau est mate
Sourde à la neige
Découpée en vasques
Par le tissu étroit

La peau est sans visage
Une lampe de sable
Qui s’égrène
À la lumière

Sombre et sucrée
Qui inonde mon palais
Ce lait amer
Un réglisse imaginaire

24 v 2009

A la longue

Je suis la corde
Qui m’enlace
Ventre et poignet

Je compte la brulure

Qui se traîne
Sur la peau de chair

Je sens le souffle
Du corps rauque
Qui s’incurve

J’entends la voix
Lointaine des beautés
Qui me lassent

Je ferme les doigts
Sur la laine rude
Qui me noie

25-26 mai 2008