pli

Son corps est sans fin
Et je vois le dessein
Le vertige du sablier

Faite d’angles
Elle égrène
Dans la lumière sable
D’un après-midi d’hiver
La folie de mon voir

Elle est la plainte
Aussi aigue
Que je suis nu

L’ immense faim
Qui me vient

31 janv.-1er fév. 2009